Existe-t-il une corrélation entre la déficience androgénique et la perturbation de la sexualité chez l’homme après 40 ans ?

Lien entre Testostérone et sexualité

Une perte de la performance sexuelle est-elle la conséquence directe d’une carence d’hormone mâle, la Testostérone ?

Les perturbations sexuelles peuvent affecter significativement la qualité de vie des hommes. Parmi les principales causes de ces dysfonctionnements sexuels, on retrouve le déficit androgénique caractérisé par une baisse du taux de Testostérone circulante dans le sang.

La Testostérone est le chef de file des androgènes (hormones masculines). Chez l’homme 90% de cette hormone  est fabriquée par les testicules, puis elle est déversée dans le sang.

La Testostérone est transportée dans le sang sous plusieurs formes. Environ 40% de l’hormone sont fortement liées à la Sex Hormon Binding Globulin (SHBG). Le restant est faiblement lié à l’albumine (54%) ou libre (2%). Ces deux dernières formes constituent la Testostérone bio-disponible c’est-à-dire celle qui est active et essentielle au développement et au maintien des tissus reproducteurs et des caractères sexuels secondaires masculins.

Au niveau de la sexualité, la Testostérone bio-disponible agit à trois niveaux :

  • cérébral : centre de la libido avec un effet seuil (on n’a pas besoin de beaucoup de Testostérone pour agir à ce niveau)
  • neurologique : érection et de l’éjaculation
  • périphérique : qualité du tissu érectile

Pourquoi un déficit en Testostérone bio-disponible ?
Parce que la protéine porteuse SHBG  augmente avec l’âge,  du coup il y a plus de Testostérone circulante liée à cette protéine et il y a une baisse de la proportion de Testostérone bio-disponible. Ceci est la principale cause de Déficit Androgénique lié à l’âge.
Mais il survient aussi avec l’âge une altération testiculaire que le système de contrôle hypothalamo-hypophysaire (situé dans le cerveau ) ne parvient plus tout à fait à compenser.
Par ailleurs, le rôle de l’état de santé comme facteur de la diminution de la Testostérone avec l’âge a été confirmé : le taux de testostérone chez des hommes en bonne santé est inférieure à celui des sujets jeunes, mais supérieur à celui des sujets atteints de pathologie diverses.  Le stress, la sédentarité, l’obésité, les facteurs génétiques jouent aussi un rôle sur le taux de Testostérone.

Vous avez plus de 45 ans, vous constatez : * (lire à la fin de l’article)

  • une diminution de votre libido (moins envie d’avoir des rapports sexuels),
  • et/ou vos érections sont moins fortes.

Plus votre âge est avancé, et plus il est légitime de se  poser la question : « suis-je « andropausé » ? c’est-à-dire : Mes hormones mâles sont-elles en train de baisser ?

Parce que OUI, un déficit en hormone mâle peut être responsable de symptômes sexuels.

L’andropause (terme exact : Déficit Androgénique Lié à l’Age) doit être évoquée car  elle peut être  facilement traitée et la qualité de vie être nettement améliorée.

Moins de libido ?

La baisse du désir sexuel (libido) est le seul signe vraiment spécifique du Déficit Androgénique Lié à l’Age. Si vous avez moins souvent envie de faire l’amour, faites une prise de sang pour connaître le niveau de votre Testostérone. Et on saura si cette baisse d’envie est liée à cela.

Moins d’érections matinales ?

Avez-vous toujours des érections matinales ? La disparition des érections matinales ou nocturnes (androgéno-dépendantes) doit aussi faire penser à la possibilité d’un Déficit Androgénique lié à l’Age.

Troubles de l’érection ?

« Mes érections sont molles »
« Je n’arrive plus à avoir les érections autant de fois que je le souhaite »
«  Je n’ai plus d’érection »
Les troubles de l’érection quant à eux peuvent être dus à d’autres causes : problème vasculaire (diabète, athérosclérose, hypertension artérielle), maladie endocrinienne ou neurologique, une opération de la prostate.

AttentionMais si vous ne présentez aucune de ses causes, il se peut quand même que le  taux de Testostérone dans votre sang soit bas, demandez à faire  une prise de sang pour la doser.

Après 70 ans, parmi les hommes qui consultent pour une dysfonction érectile, on estime que 15 % ont un Déficit Androgénique ; ceux-là peuvent être traités par des androgènes.

Autres signes non liés à la sexualité.

Un déficit Androgénique Lié à l’Age peut aussi  provoquer des signes qui n’ont rien à voir avec la sexualité. Ils ne sont ni spécifiques, ni obligatoirement tous présents.

  • Sentez-vous un manque d’énergie ?
  • Avez-vous constaté une diminution de force musculaire et d’endurance à l’effort ?
  • Avez-vous remarqué que vous aviez rapetissé ?
  • Avez-vous remarqué une diminution de votre joie de vivre ?
  • Vous sentez-vous triste ou grincheux ?
  • Avez-vous remarqué une diminution de votre capacité à faire du sport ?
  • Tombez-vous endormi après les repas ?
  • Avez-vous remarqué une diminution récente de votre capacité de travail ?

Ces signes peuvent varier d’un individu à l’autre et ils peuvent être en relation avec une autre cause que le Déficit Androgénique.

Avoir moins d’entrain pour son job, est-il un signe de Déficit Androgénique ?
Une petite fatigabilité, est-il un signe de Déficit Androgénique ?
Considérons chacun de ces signes comme un signe d’alerte pour faire contrôler la Testostérone, mais en aucun cas comme un moyen diagnostic.

La présomption de Déficit Androgénique lié à l’Age augmente si :

  • vous  présentez des signes sexuels (vous avez constaté une diminution de votre libido d’avoir des rapports sexuels et/ou vos érections sont moins fortes)
  • vous répondez oui à au moins trois des huit questions ci-dessus.

Baisse de la libido, disparition des érections matinales et dysfonction érectile sont les trois critères les plus restrictifs pour faire un diagnostic de déficit androgénique.
Mais pour confirmer un Déficit Androgénique Lié à l’Age, il FAUT actuellement :

des signes cliniques ET un taux de Testostérone abaissé.

AttentionUn taux bas de Testostérone isolé SANS signes cliniques sexuels et/ou non sexuels
ne permet pas de poser le diagnostic de Déficit Androgénique Lié à l’Age.

La prise de sang doit être faite le matin vers 8 heures, au maximum avant 10 heures et effectuer au minimum deux mesures des jours différents.
Si la Testostérone totale est inférieure à 230ng/dl, il y a  carence androgénique.
Si Testostérone totale supérieure à 350ng/dl, c’est normal.

Pourquoi traiter ?

Car les traitements maintenant bien codifiés et plus faciles  ont des effets sur la qualité de vie, et pas seulement sur la sexualité ! Des études montrent également l’intérêt d’un tel traitement dans la prévention des maladies cardio-vasculaires chez l’homme, le traitement des apnées du sommeil (encore à confirmer), la prévention des fractures ostéoporotiques…

Qui traiter ?

Tous les hommes qui présentent un Déficit Androgénique Lié à l’Age ?
NON
Parmi eux ceux qui sont demandeurs ?
OUI, à condition qu’ils ne présentent pas de contre-indication dépisté par le médecin, et qu’ils se soumettent à une surveillance régulière : prostate et  prises de sang.

Comment traiter ?

Grâce à un traitement androgénique substitutif qui peut se présenter sous différentes formes administrables selon trois voies (intramusculaire, comprimés, transdermique).

Traitement oral
Toujours demandé par les patients : le traitement oral Pantestone®, mais on peut s’en lasser à la raison de 1 comprimé 3 fois  par jour, ou il peut encore allonger la liste de médicaments chez les patients déjà poly-médicamentés. Par contre, l’absence de passage hépatique de la Pantestone peut présenter un intérêt.

Le patch
Le patch peut entrainer des réactions cutanées (il faut le garder deux jours),  il peut se décoller sous la douche ou chez les patients obèses qui transpirent plus.

Le gel
Le gel est beaucoup plus intéressant, seule précaution : éviter de l’appliquer juste avant un rapport sexuel pour éviter de le transmettre à sa partenaire.
Mais patch et gel ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Les injectables
Les injectables sont remboursés par la sécurité sociale. C’est la voie la plus ancienne, la moins chère, mais aussi « la plus mauvaise » car responsable de pics supra-physiologiques. Elle consiste à faire une intra-musculaire toutes les trois semaines. La première semaine, le patient va très bien (taux de Testostérone circulant supra-physiologique), la deuxième semaine, il se sent bien (taux normal de Testostérone), et à partir de la troisième semaine, il est moins bien car les taux de Testostérone baissent. Le médecin ne pourra pas raccourcir le délai de trois semaines entre les injections. Une nouvelle formule injectable de Testostérone (DEVIDO) tous les trois mois est actuellement disponible en France. Entre les injections, elle permet de garder des taux de testostérone dans la bonne zone plasmatique, mais le volume injecté de quatre millilitres peut être douloureux.

Les tablettes buccales
Les tablettes buccales (chewing gum) à la Testostérone sont des formes intéressantes, faciles d’emploi, qui donnent des taux physiologiques dans le temps mais qui n’existent pas encore en France (USA).

Les résultats du traitement :

En règle générale, les signes cliniques s’améliorent rapidement, mais parfois ils peuvent se faire attendre six mois. D’où le conseil : ne soyez pas déçu au bout de  trois mois, patience ! Poursuivez le traitement encore trois mois avant de le juger.
Sur la sexualité, la Testostérone améliore à peu près tout : les pensées sexuelles, le désir, les érections nocturnes et matinales spontanées. Enfin tous les domaines de la sexualité masculine sont améliorés avec un maximum d’efficacité à  trente semaines. Les premiers signes apparaissent  entre quatre à six semaines de traitement, au-delà de trente semaines, il n’y a plus de gain.
Le gain sur la sexualité est prouvé par toutes les études qui donnent les chiffres suivants : amélioration de la libido chez 60% des patients traités, amélioration de la fonction sexuelle globale pour 85% des patients traités.
Le traitement substitutif androgénique pourra parfois être associé à du Viagra® ou Cialis® quand les patients ne répondent ni à Viagra®, ni à Cialis® ( parce qu’il y avait un Déficit Andrognéque méconnu ?).
Le traitement androgénique substitutif améliorera aussi l’état de santé du patient ( obésité, diabète, cholestérol…)

Le Déficit Andrognénique lié à l’âge n’est pas rare. Il est souvent méconnu. La baisse de la libido est le seul signe vraiment spécifique de l’ « andropause ». Les traitements actuels permettent de prendre en charge facilement les dysfonctions sexuelles causées par ce déficit, et d’améliorer la qualité de vie de ces hommes, et pas seulement que sur le plan de leur sexualité !


 

* Le Taux de Testostérone circulant diminue progressivement au cours du vieillissement. Ce déclin débute assez tôt autour de la troisième décennie avec une diminution constante pendant la vie. Il n’aboutit à un déficit patent que chez une proportion d’hommes. Cette proportion augmente avec l’âge.
Le Déficit Androgénique Lié à l’Age ne touche donc pas tous les hommes. Certains ne le  connaîtront jamais, d’autres présenteront des symptômes précocement,  mais plus rarement avant 60 ans. Dans la plupart des ouvrages, on peut lire que 20 à 40 % des hommes âgés de 60 ans sont concernés et qu’ensuite le pourcentage augmente régulièrement pour atteindre 90% des hommes âgés de 80 ans. Mais attention ! La fréquence du Déficit Androgénique Lié à l’Age dépend des critères diagnostic retenus qui peuvent être différents d’une étude à l’autre, ainsi la fréquence de l’andropause peut être beaucoup moindre, passer de 20 à 3%, pour rester inférieure à 5% après 70 ans.

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, il y aura de plus en plus de diagnostic de Déficit Androgénique Lié à l’Age.