Nos conseils de rédaction pour rassurer le recruteur.

Rédiger son CV - Esthétique Homme

Vous pensez que pour augmenter votre chance d’être embauché, votre CV doit être conçu pour refléter le meilleur de vous-même. Mais il doit aussi impressionner l’employeur ou le recruteur.

Et c’est ainsi qu’apparaissent : CV parfumé, récité, chanté, filmé (vidéo)…
Mais, ces CV ne sont pas forcément les meilleurs modes de recherche d’emploi selon les professionnels du recrutement, bien au contraire ! Voilà ce qu’ils vous conseillent :

– Adaptez votre CV à votre secteur d’activité. A secteur classique CV classique, même si c’est le recruteur est jeune, le plus souvent il s’attachera à un CV conventionnel.

– Soignez la photo. Un selfie décrédibilise. La photo doit être basique, prise de face.

– Choisissez les bonnes polices. Vous avez tendance à utiliser la police de caractères pour vous exprimer. Vous choisissez et vous écrivez votre CV avec plusieurs polices. ERREUR. Les deux seules polices possibles sont

Helvetica ou Garamond

Selon les experts : Helvetica , Helvetica , encore Helvetica (et pas une imitation !)
Si vous êtes très expérimenté, vous pouvez utiliser Garamond pour tenir dans une seule page. “Garamond est une police facile à lire et à suivre pour l’œil » dit Tim Luckhurst, journaliste anglais.

– Evitez de rajouter des émoticônes sur vos CV.

– Soyez léger sur les encadrés ! Trop d’encadrés autour des formations ou autour des compétences rendent le tout totalement illisible.

Evitez le remplissage inutile. Lorsque vous n’avez pas encore acquis beaucoup d’expérience, lorsque vous êtes stagiaire, ne tentez pas de remplir « le vide » de votre CV avec les logos des entreprises dans lesquelles vous avez travaillé. Les employeurs ou les recruteurs ne sont pas dupes ! Mieux vaut détailler ce que vous avez fait.

– Soignez votre orthographe. Mortelles, les fautes d’orthographe ! Les fautes d’orthographe sont éliminatoires. Laissez des fautes dans ses coordonnées (adresse mail) est inconcevable, cela signifie que vous ne vous êtes même pas relu.

« Je veux un candidat qui rassure,
pas un candidat qui fait rire»
Fabrice Coudray (bfm business)

Le recruteur veut ZERO risque !