Patrick, mécanicien de l'accordéon
Il y a une vitrine, rue de la République à Lunéville qui n’a pas manquée d’attiser notre curiosité. Le devant de la boutique ressemble à un classique magasin de musique, mais tout au fond on aperçoit un établi jonché de tournevis, de clés, de pinces et autres outils de mécanicien. Nous avons alors poussé la porte de la boutique “Accordéon Service” et rencontré Patrick un mécano-musicien.

Patrick, pouvez-vous nous expliquer ce que vous “bricolez” tout au fond de votre boutique ?

Patrick, réparateur d'accordéon

“Ma spécialité c’est la réparation, la maintenance et la vente d’accordéons.

Avant de m’installer à Lunéville, je travaillais dans un service après-vente d’une grande enseigne et suite à une vague de licenciement je me suis lancé en 1997 dans cette activité. A la base je suis accordéoniste et je bricolais déjà pour des amis qui jouaient de cet instrument. Et puis je me suis pris au jeu de cette activité. Alors j’ai fait plusieurs stages à l’Itemm (Institut technologique européen des métiers de la musique) au Mans. Je me suis perfectionné sur la réparation et surtout l’accordage.

L’accordéon est mon instrument privilégié, mais je répare et vends d’autres instruments comme les guitares et les claviers. Je travaille aussi sur du matériel de sonorisation, d’amplification et d’éclairage.”

Avec son coté bal populaire et ses vedettes comme Yvette Horner ou André Verchuren, l’accordéon n’est pas forcément prisé par la jeune génération. Que pensez-vous de cette image désuète ?

Patrick, réparateur d'accordéon

“On a l’habitude de l’entendre dans le registre “musette”, c’est l’instrument de bal par excellence, mais on peut jouer tout type de musique avec.

Il en existe avec différentes sonorités. Certains seront spécifiquement classique pour jouer du Bach, Mozart. Dans les pays de l’Est c’est l’instrument des musiques traditionnelles. Le jazzman Richard Galliano, qui reste une référence pour moi, l’utilise notamment dans le morceau NEW YORK TANGO, musique de la série policière “PJ”.
C’est un instrument qui est présent dans beaucoup de groupe de rock sans qu’on s’en rende compte. En fait il est bon et même très étonnant dans tout style de musique.

J’ai moi-même joué dans beaucoup de groupes différents, notamment l’orchestre d’accordéon de Nancy qui faisait du classique et du Jazz. J’ai joué également dans un groupe de Rock avec lequel on a fait la première partie de Tri Yann. C’est aussi grâce à cet instrument que j’ai rencontré Christian Décamps du groupe “Ange”.  Mais c’était il y a quelques temps déjà… Ma boutique me prend beaucoup de temps et maintenant je joue en démonstration pour les clients et leur fait découvrir les différentes sonorités possibles selon les modèles.”

Pour en revenir à votre activité, la réparation d’un accordéon parait compliqué. Avec toutes ces touches il doit y avoir des centaines de pièces à l’intérieur. Vous vous sentez plutôt “mécanicien auto” ou “horloger” ?

Patrick, réparateur d'accordéon

“Je dirais que l’intérieur d’un accordéon c’est de la mécanique de précision. Il existe un système de soupapes et de collecteurs qui vont s’actionner ensemble pour faire circuler l’air. Ensuite au niveau de l’accordage on va jouer sur la vibration du son de l’accordéon.

Les pannes les plus courantes sont les lames qui se bloquent ou se cassent, les cuirs sur les lames qui sèchent, des fuites au niveau du soufflet.

Les pièces détachées sont assez faciles à trouver. Il existe encore deux fabricants en France, Maugein à Tulle et Cavagnolo du coté de Lyon. Mais le plus gros de la production est en Italie, à Castelfidardo où on retrouve la plupart des fabriques d’accordéons. Donc il n’y a pas de problèmes pour trouver des pièces. Sinon il y a toujours le système D !”

Qui sont les personnes qui viennent vous voir ? Des chevronnés, des débutants ?

“Il n’y a pas de profil type. Ce sont les parents qui viennent pour l’accordéon des enfants, le papi qui joue encore chez lui, une personne qui fait des bals, en professionnel ou amateur.

On est environ une quinzaine de réparateurs d’accordéon en France et sur la région Lorraine je suis un des seuls, alors j’ai des clients qui viennent de tous les départements du Nord Est de la France.

Les personnes viennent pour les réparations bien sur, mais aussi pour les conseils que je peux leur donner. Je suis accordéoniste depuis de nombreuses années et je connais toutes les pièces de cet instrument. Alors si l’on me pose des questions sur la sonorité, sur l’accordage, sur la technique ou sur le choix d’un accordéon à acheter j’essaie toujours d’aiguiller la personne sur la bonne piste.

Le plus souvent entre les clients et moi c’est une affaire de passion commune pour cet instrument.”

D’ailleurs quel seraient vos conseils pour ceux qui souhaiteraient s’acheter une accordéon ?

Patrick, réparateur d'accordéon

“Ca fait 17 ans que je suis dans la musique en tant que professionnel alors je connais bien les instruments et je suis au courant des nouveautés.  Pour ceux qui veulent acheter un premier instrument il faut absolument aller se renseigner auprès d’un spécialiste. Beaucoup de client ont le tort d’acheter directement sur internet en fonction des avis, descriptifs et photos que l’on peut trouver, mais rien ne remplace les conseils ou l’avis d’un professionnel.
Le risque d’un mauvais achat est vrai pour du matériel neuf, mais ça l’est encore plus pour du matériel d’occasion. L’appareil paraît bien avec de belle photos et généralement pas trop cher. Mais au bout de quelques temps, il y a des fuites, des discordances alors les acheteurs viennent me voir. Et là je leur fais un devis et du coup le prix s’envol !
Alors qu’en payant quelques euros plus cher, je propose un conseil et un service plus fiable que sur internet.

Alors le premier conseil que je peux donner avant d’acquérir un accordéon c’est de définir le registre dans lequel on veut pratiquer (folk, rock, classique, …). Ensuite il faut choisir un instrument adapté à sa morphologie. Si c’est une personne de petite taille il ne faut pas prendre un instrument trop grand avec trop de basses et vice versa.
Le reste est une question d’échange et de discussion avec le client.”

Et comment voyez vous l’évolution de l’accordéon ?

“Il n’y a pas de révolution sur cet instrument, mais juste des innovations concernant la technique, la sonorité, la dynamique, les dispositions du clavier.

Il existe maintenant des accordéons numériques. Les sensations ne sont pas les mêmes  qu’avec un accordéon classique et ça ne le remplacera jamais, mais c’est quand même un appareil sympa. Pour celui qui joue dans des bals, c’est plus léger, il y a plusieurs sonorités. C’est plus complet.”

L’accordéon a un passé glorieux et sans doute un avenir tout aussi passionnant à en juger par les formations musicales actuelles qui l’utilisent. Alors s’il vous vient l’idée de faire pianoter vos doigts sur la centaine de touches de cet instrument, un bon conseil, prenez contact avec Patrick qui sera à coup sur votre meilleur guide dans le monde du piano à bretelle.

Pour en savoir plus sur Patrick et son activité rendez-vous sur son site internet : Accordéon service

Morceaux choisis pour découvrir l’accordéon.Accordéon - Accordéon service Lunéville