LA CHIRURGIE DES PAUPIÈRES SUPÉRIEURES DE L’HOMME .

 

Au fur et à mesure du temps qui passe, les paupières changent : elles « tombent » pour alourdir, éteindre, rendre le regard plus fatigué ou plus âgé. 

Si ce regard  donne l’air épuisé alors qu’au fond de soi-même la forme est là,  il est difficile d’admettre cette imposture.

Pour lutter contre ce phénomène, il existe la chirurgie des paupières, autrement dit la blépharoplastie, qui, en rajeunissant le regard, rétablit la vérité : forme rieuse, et regard gai.

Cette intervention est un grand classique.

Au niveau des paupières supérieures, l’intervention corrigera en priorité l’excès de peau qui donne le regard tombant du cocker…Cet excès de peau dû au relâchement des tissus , on l’appelle la « casquette » ( pli  qui ferme le coin externe de l’oeil).

Le chirurgien incise dans le pli des paupières pour retirer un léger bout de peau et de muscle en suivant au millimètre près le dessin qu’il aura eu le soin de tracer avant l’intervention proprement dite sur le patient assis ou debout de façon à avoir les paupières en position naturelle. Selon la forme de la paupière, le repli de peau, le dessin du sourcil et sa position, le chirurgien ne procèdera pas de la même façon. C’est là que son talent et son sens esthétique feront la différence.

Mais cette intervention n’est pas banale.

⚠ La blépharoplastie des paupières supérieures , mal dosée, peut modifier l’expression du regard et avoir une incidence sur la personnalité . Enlever trop de peau creuse la paupière et l’orbite, donne un regard ahuri et l’oeil fixe. L’art du  chirurgien  est de savoir ne pas enlever trop de peau,  car ôter trop de peau peut changer l’expression du regard. 

Ensuite, un surjet très fin ( point de couture) en fil de Nylon est effectué minutieusement.

L’anesthésie est le plus souvent locale , l’intervention dure entre 30 et 45 minutes, l’ hospitalisation (ambulatoire) quelques heures. 

Les cicatrices se trouvent dans le pli des paupières, et se prolongent sur les côtés vers le sourcil,  en restant cachées dans une ride de la patte d’oie, elles sont donc invisibles.

L’intervention des paupières  n’a d’autre but que de rafraichir, d’ouvrir et d’éclairer le regard.

La blépharoplastie supérieure est une intervention indolore qui ne perturbe pas la vue du patient. L’apparition d’un œdème et d’ecchymoses est réduite par l’application de collyre, de compresses humides ou encore de poches de glace. Les fils sont retirés sous 6 à 7 jours. Dès que les fils sont retirés, on peut reprendre ses activités habituelles. Les activités sportives, elles, ne sont autorisées qu’au bout de 4 semaines. Pendant 2 ou 3 mois il faut se protéger du soleil : indice de protection 50 et lunettes se soleil larges.

Même s’il faut attendre au moins 6 mois pour obtenir un résultat définitif, on a déjà  une bonne idée de l’amélioration apportée dès le deuxième mois. L’effet est vraiment rajeunissant et naturel. Les résultats durent en moyenne 10 ans.

Prix : très variable  d’un cabinet médical à l’autre ; comptez minimum 2000 euros

Lorsque la gêne est réelle et qu’elle empêche le bon fonctionnement des paupières, comme une paupière qui recouvre la pupille gênant de fait le champ de vision (blépharochalasis), il est possible que l’intervention puisse être prise en charge par la Sécurité Sociale. Dans ce cas, le chirurgien doit rédiger une demande d’entente préalable que le patient doit fournir à l’Assurance Maladie. La réponse intervient sous 15 jours. Si la prise en charge est possible, la Sécurité Sociale prend en charge les frais d’hospitalisation. Les éventuels dépassements d’honoraires restent à la charge du patient et peuvent faire l’objet d’un remboursement selon les contrats de mutuelle santé.

 

Remarques : 

  • Les cicatrices sont dans la grande majorité des cas à peine visibles. Mais en dépit des techniques chirurgicales les plus fines, il y a toujours une part d’imprévus. Comme toutes les cicatrices, elles peuvent parfois être disgracieuses. Dans tous les cas, leur aspect définitif ne peut se juger avant un an.
  • Si les hommes recourent à la blépharoplastie supérieure plutôt à partir de 45 ans, il n’y a pas d’âge particulier pour la chirurgie des paupières car l’affaissement cutané dépend essentiellement de facteurs héréditaires et morphologiques.
  • L’intervention ne corrige pas les rides du regard, ni les rides du lion  (rides verticales profondes situées entre les sourcils), ni les rides de la patte d’oie (à l’angle externe de l’oeil), pas plus que l’affaissement des sourcils ou les cernes qui sont les sillons.Toutes ces imperfections seront corrigées par des traitements complémentaires adaptés : injections de toxine botulique ou d’acide hyaluronique, lifting des sourcils…
  • En cas de  problème de la vision, prendre conseil auprès d’un Ophtalmo pour évaluer la faisabilité de l’intervention ou prendre des précautions particulières.
  • Il est important de différencier les paupières qui  tombent avec l’âge pour donner au regard un air triste et fatigué qu’on peut opérer, des paupières naturellement pleines du sujet jeune qui donnent au regard un air mystérieux qu’il faut conserver, c’est à dire ne pas opérer.
  • La blépharoplastie supérieure peut être réalisée seule, ou conjointement à une blépharoplastie des paupières inférieures ( pour enlever des poches graisseuses) , on parle alors de la chirurgie des 4 paupières.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *