Pour une circulation plus fluide en milieu urbain il existe de nombreuses possibilités.

Petit à petit la voiture s’est imposée comme le mode de déplacement privilégié dans les grandes agglomérations. Mais l’automobile en ville a ses limites. Il devient de plus en plus difficile et de plus en plus cher de se garer et le temps passé dans les bouchons se calcule en jour à l’échelle d’une année. Les alternatives existent mais sont souvent encore trop peu utilisées. Et aux transports en commun et aux vélos on préfère souvent le confort de sa voiture. Depuis quelques années les évolutions technologiques, notamment celles liées à la réduction de la taille des batteries électriques et à l’accroissement de leur temps d’utilisation, ont permis la conception de nouveaux engins s’intégrant parfaitement dans le plan de circulation urbain.
Les bicyclettes à assistance électrique ont été les premières à faire leur apparition sur le marché.  D’autres véhicules ont vu le jour depuis se basant sur des objets déjà existants comme le e-skate et la trottinette électrique, ou bien résultant de l’imagination fertile de leur créateur comme les gyropodes et les monoroues.
Pour s’y retrouver nous avons demandé à Dominique Soutrel, fondateur de Trott’N’Scoot, de faire le point sur les nouvelles mobilités urbaines.

Dominique, Trott’N’Scoot c’est un peu la caverne d’Ali Baba de tous les nouveaux moyens de déplacement électrique. D’où vous est venue cette idée de créer un blog de ce genre ?

“Effectivement, ayant acquis une trottinette électrique courant avril 2015, je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait encore que très peu de ressources sur le web et de blogs spécialisés. Etant webmaster de profession, et devenu vite passionné par la mobilité urbaine électrique, il était donc naturel que je m’y colle.

Le blog Trott’N’Scoot reprend les actualités de la mobilité urbaine, l’évolution de sa règlementation, des tests et vidéos. En parallèle j’ai créé la e-boutique Trott’N’Scoot qui comprend une centaine de produits.
Ce site étant au départ créé pour autofinancer ma prochaine trottinette, et au vu du nombre
de visites croissant, j’ai décidé de m’y consacrer au maximum. Le marché de la mobilité urbaine électrique est très porteur sur le net, car peu de boutiques spécialisées ayant pignon sur rue existent.”

Que trouve-t-on dans votre boutique ?

“La boutique Trott’N’Scoot propose des produits tels que : monoroues, gyropodes, monorover, trottinettes, rollers et skates électriques en partenariat avec Amazon et Ebay. Les modèles Mach1, Força Evoking, Viron Motors, Takira Tank ont beaucoup de succès, c’est d’ailleurs vers un de ces modèles que je me pencherai pour mon futur achat.
D’autres modèles plus classiques, sans selle, comme Egret One, Oxelo Klick5, E-Twow, Razor… connaissent également une large audience.

Concernant les produits les plus étonnants, je trouve que les skates et rollers électriques apportent une toute nouvelle dimension à ces nouveaux moyens de transport, avec un côté beaucoup plus fun.”

Vous êtes vous-même utilisateur d’une trottinette électrique. Pourquoi ce choix ?

“J’ai fait l’acquisition d’une trottinette électrique « E-road » il y a 6 mois, un modèle avec selle assez imposant. Elle est munie d’un moteur 800W / 36V limité à 23 km/h avec une autonomie de 25 km pour un poids de 38kg, donc autant vous dire qu’il faut un ascenseur pour la monter chez vous. J’ai préféré un modèle avec selle pour son côté plus adapté aux balades qu’un modèle sans selle, compte-tenu de mon utilisation principalement ludique.”

Dominique Soutrel - Trott'N'Scoot

De premier abord on se dit que ces engins sont plutôt faits pour les jeunes un peu geek. Est-ce une réalité ?

“Oui et non. C’est vrai que d’apparence on peut penser que ces engins sont réservés à un public geek mais la réalité est tout autre. Comme vous avez pu le constater, lors de la sortie à Nancy organisée par Jean Nguyen, on peut y voir des adeptes de tout âge et de toute classe sociale.
D’ailleurs, je me fais régulièrement accoster par des personnes de toutes catégories d’âge de 7 ans à 77 ans, voire plus ! J’entends souvent derrière mon passage : « Ah c’est ce qu’il fait me faut pour aller au boulot» ou « Ah si on avait eu ça quand on était jeune »…”

Pour beaucoup, la route appartient aux automobilistes, est-ce que ces engins ont une place dans la mobilité urbaine d’aujourd’hui ?

“La réglementation en matière de circulation d’engins avec ou sans moteur a été révisée le 08 juin 2015, et est encore plus floue concernant les engins à moteur. Il est indiqué que seuls les engins homologués, immatriculés et capables de dépasser 6km/h peuvent circuler sur la route. Je vous souhaite bien du courage pour immatriculer votre trottinette en préfecture !
Ma trottinette n’est pas homologuée et il est bien indiqué chez le fabricant qu’elle est à usage privé et non dans l’espace public, mais elle est pourtant tolérée. A voir qu’en est-il de la responsabilité civile en cas d’accident, autant vous dire qu’il vaut mieux éviter un choc…
En théorie les engins non homologués doivent circuler sur le trottoir avec une vitesse maximum de 6km/h.
A Nancy, tout se passe très bien, je peux aussi bien rouler sur le trottoir ou sur la route, aucune force de l’ordre ou badauds ne m’ont encore fait de réflexion.
Je pense que ces nouveaux modes de transport vont se développer doucement mais sûrement, notamment pour vous rendre au travail ou de courts déplacements dans les grandes villes.
A suivre l’évolution de la règlementation et à nous de montrer l’exemple.”

Quel modèle préconisez-vous pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure ?

“Pour une utilisation quotidienne et éventuellement pour vous rendre au travail, je préconise un modèle sans selle qui est beaucoup plus léger et que vous pourrez emporter au bureau.
Vous pouvez également opter pour une monoroue, tout aussi légère, mais un temps d’apprentissage sera nécessaire.”

Gyropode, monoroue - Esthétique Homme

 Le défi des nouvelles mobilités urbaines ne fait que commencer. Les concepteurs n’ont pas fini de nous étonner avec des modèles aussi futuristes que réels et il est fort à parier que les utilisateurs de ces moyens de transports individuels seront de plus en plus nombreux chaque année.

Et vous, chères lectrices et chers lecteurs, vous commencez quand ? Vous hésitez ? Passez faire un tour sur le blog Trott’N’Scoot vous trouverez tout ce que vous voulez savoir sur ce sujet.