The Dreamcatcher - épisode 1 - Esthétique HommeEpisode 1 The Dreamcatcher - Arnaud Husson - Episode 2Episode 2 Web Série The DreamCatcher - Arnaud HussonEpisode 3 The Dreamcatcher - épisode 4 - Esthétique HommeEpisode 4

– Attention quelques scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.
A l’occasion de la sortie officielle de la web-serie “The DreamCatcher” nous avons rencontré Arnaud Husson le réalisateur initiateur du projet.

The Dreamcatcher - Réalisateur Arnaud HUSSON

Arnaud Husson, Esthétique Homme vous a rencontré en tant que gérant d’une boutique de bijoux. Sur le web on découvre que vous réalisez une série vidéo fantastique. Quel est le rapport entre les deux activités ?

“A la base j’ai un diplôme de cuisinier. J’ai fait ce métier pendant quelques années. Mais les contraintes horaires de cette profession rendaient difficile la réalisation de mes autres projets. J’ai travaillé ensuite dans divers commerces et grandes enseignes pour finir par monter une boutique de détaillant de bijoux de créateurs. J’ai un penchant depuis toujours pour les pierres naturelles et j’adore le contact avec la clientèle.
Etre à son compte n’est pas forcément simple, mais cela laisse la liberté de s’organiser pour avoir d’autres activités. Alors j’ai aussi créé ma petite entreprise de vidéos – photos pour des mariages, des évènements, des entreprises…

Cela fait seulement 8 ans que je fais du montage vidéo et que je réalise des petits courts métrages, mais j’ai toujours été attiré par l’image, la musique, l’organisation d’évènements. J’ai toujours eu ce besoin de créer.

Pour résumé je suis plus un vidéaste qui vend des bijoux qu’un vendeur de bijoux qui fait de la vidéo !”

“The DreamCatcher” dont le premier épisode sort le 12 janvier 2015 raconte l’histoire de Jodie, une jeune fille qui a des visions extrasensorielles. Un institut va utiliser ce don à des fins scientifiques et militaires.
L’ambiance de cette série est un peu sombre et fantastique non ?

The Dreamcatcher - Scénariste Guillaume Hantz
Guillaume Hantz le scénariste

“Ce n’est pas un film d’horreur. C’est le coté psychologique du personnage et de la situation qui est mis en avant. Depuis mes premiers courts métrages je joue avec le cinéma fantastique. Pas avec des gros effets spéciaux, mais avec des choses plus profondes.

Dans “the Dreamcatcher” le scénariste Guillaume Hantz est un écrivain de l’univers fantastique et gothique. C’est une “super plume” qui a développé l’intrigue en partant de mon idée originale.

Je n’ai pas vraiment d’influence ni de référence. Je ne serais pas capable de vous dire que je m’inspire de tel ou tel auteur ou cinéaste. J’analyse beaucoup ce que je vois alors je prend le bon un peu partout pour le remettre dans les films.”

Que s’est-il passé entre le moment où vous avez eu l’idée de cette série jusqu’à la sortie effective sur internet ?

“C’est un processus de production normale. Au départ je n’ai pas de moyens. Alors l’idée c’est de convaincre les gens que ce qu’on fait peut les intéresser. Après on y va au fur et à mesure.
Le plus compliqué c’est le facteur temps. Sur ce projet on est 15 à 20 personnes qui avons toutes des autres activités. Le challenge est donc de pouvoir réunir tout le monde au même moment au même endroit. Chacun a fait des efforts pour se libérer quand il le fallait.
De mon coté c’est un travail quotidien depuis 14 ou 15 mois.

Je voulais un produit fini de qualité. Quand on s’investit autant c’est pour, au final, avoir un petit bout de cinéma.”

Parlez-nous un peu de l’équipe de tournage.

The Dreamcatcher - équipe
L’équipe de tournage

“Dans l’équipe chacun est venu avec son expérience et sa volonté de participer activement. Certains ont aussi apporté leur propre matériel. On est un peu tous ‘producteur exécutif’. Alors disons que moi je suis le chef de production, et aussi le réalisateur.

Nous avons monté une association et l’on s’est nommé le ‘Collectif Imaginaire’.

C’est vrai que sur ce genre de projet à long terme (14 jours uniquement pour le tournage, plus la postproduction, …) le plus dur est de garder la motivation intacte. Malgré les difficultés et la fatigue nous n’avons eu aucun conflit. Aujourd’hui tous les membres de l’équipe sont demandeur d’une suite, peu importe ce qui arrive avec The dreamcatcher.”

Quelles sont les retombées attendues ?

“A la base du projet je n’attendais rien du tout. Je me suis dit que chacun allait y trouver son intérêt et que ça nous ferait une bonne carte de visite.

Mais depuis la bande annonce, je me rend compte qu’il y a une attente du public. Alors si on veut continuer et faire une saison 2 dans de bonnes conditions, il nous faut plus de moyens  humains et financiers. Si on peut trouver un partenaire, un producteur qui puisse contribuer dans ce sens pour par exemple payer les repas durant les journées de tournage ce serait un plus pour la suite.”

Comment vous sentez vous avant la sortie officielle ?

“Je suis de nature anxieuse naturellement, mais finalement je suis relativement serein. Le produit est terminé, tous ensemble on a fait le mieux qu’on pouvait par rapport à ce qu’on avait. Quoiqu’il arrive je suis satisfait.

Ca reste du cinéma, on aimera ou pas l’histoire, chacun aura son propre avis.”


Du talent, du dynamise, de la ténacité, de l’enthousiasme communicatif, du professionnalisme … voila des ingrédients qui nous font penser à Esthétique Homme que l’aventure cinéaste d’Arnaud Husson et du Collectif Imaginaire n’en n’est qu’à son début. On va suivre cela de prêt.

Voir le premier épisode : Episode 1 – Attention quelques scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

The Dreamcatcher - affiche

Voir la bande annonce : “The dreamcatcher