Abonnez-vous à la newsletter

Pourquoi manger cru ?

 

Vous avez appris (lire notre article “pourquoi manger cru ?“) que pour être en bonne santé votre corps a besoin d’une bonne alimentation qui lui donne suffisamment d’énergie, de nutriments alcalins, de vitamines, de minéraux et d’enzymes.
Votre tube digestif doit être capable d’éliminer les déchets. L’intérieur de votre corps doit être propre, nettoyé des déchets et des toxines.
Si vous présentez des indigestions, des gaz, des brulures gastriques, ou d’autres symptômes liés à la digestion, cela veut dire : « Mon sang n’est pas propre. »
Des inconforts digestifs qui apparaissent après les repas indiquent que votre nourriture n’est pas bonne, et quand la nourriture n’est pas bonne, surviennent des fermentations et putréfactions de protéines. La constipation peut être considérée comme une source de maladie parce qu’insidieusement, elle augmente votre poids et pollue votre sang.

A vous de décider !
Voulez-vous être propre à l’intérieur ?

Voici les signes d’une intoxication : excès de poids, fatigue, gaz, maux de tête, irritabilité, nervosité, nausées, dépression, douleurs, perte de la mémoire et de la concentration, envies de manger, insomnies, inconfort abdominal, problèmes de peau , langue chargée, essoufflements, cernes, brûlures d’estomac, hypertension artérielle…
Ces symptômes sont sous votre contrôle.
Tout peut être remis en ordre grâce à un nettoyage intérieur.

Pour bien fonctionner, votre corps a besoin d’enzymes.
Les enzymes sont« la main d’oeuvre vitale ».

(voir notre article : “Pourquoi manger cru ?”)

Le rôle des enzymes dans notre corps.
Les enzymes présentes dans les aliments crus s’avèrent indispensables à leur propre digestion. Les enzymes sont les seuls capables de digérer les aliments. Elles se trouvent dans les aliments crus et permettent leur décomposition. La destruction des enzymes par la cuisson apparaît comme un facteur clé de l’accroissement des allergies et des maladies dégénératives chroniques observées aujourd’hui. Parmi toutes les espèces, nous sommes la seule qui chauffe ses aliments, et la déficience de notre corps en enzymes explique que nous sommes aussi la seule espèce (avec les animaux domestiques) à souffrir d’obésité et de maladies dégénératives.
L’importance de la présence des enzymes dans la nourriture fut découverte dans les années 1920 par le Docteur Francis Pottenger. De 1932 à 1942, le Docteur Pottenger a simplement contrôlé la nourriture des chats. Il a remarqué que les 900 chats qu’il avait nourris avec de la viande fraiche crue et du lait cru non pasteurisé (alimentation riche en enzymes) étaient vraiment en bonne santé sur plusieurs générations. Dans ce groupe, aucune maladie dégénérative chronique ne fut constatée ! Ils vécurent vieux, et bien plus longtemps que les autres chats nourris avec des aliments préparés qui, eux, développèrent, dès la première génération, des symptômes de maladies chroniques dégénératives chroniques (allergies, asthme, arthrite rhumatismale, cancers, maladies cardiaques, du rein, du foie, de la thyroide, maladies des dents et ostéoporose). La seconde génération de ces chats nourris avec des aliments préparés a présenté les mêmes maladies mais plus graves. La plupart des chatons étaient mort-nés, ou étaient nés avec des maladies et mourraient prématurément. A la troisième génération, les femelles étaient devenues stériles.
Le Docteur Pottenger déduisit qu’il existait un facteur nutritionnel sous-jacent thermolabile sans savoir qu’il s’agissait d’enzymes.
Les observations du Docteur Pottenger auraient dû ébranler les fondements de la médecine moderne. Néanmoins, son travail comme tant d’autres (Dr Howell, Dr Lindlahr..), a été largement ignoré.

Le déficit d’enzyme est responsable d’affection
Ce facteur vital de bonne santé et de longévité qui se trouve dans la nourriture crue (jamais présent dans la nourriture cuite) correspond aux enzymes. On ne peut pas les trouver dans la nourriture préparée cuite. La vidange de la capacité enzymatique (qui est interne à notre corps) par une alimentation majoritairement préparée est la principale cause de surpoids, de maladies (désordres gastro-intestinaux, arthrite, emphysème, ostéoporose, Alzheimer, polyarthrite rhumatoÏde, lupus, sclérodermie, cancers..) de vieillissement prématuré, et de mort précoce. Lorsque votre corps est principalement nourri avec une nourriture préparée, cuisinée, votre corps doit puiser dans son propre capital enzymatique pour la digérer.
Que pensez-vous qu’il puisse arriver lorsque vos enzymes sont obligés de quitter un autre poste de travail spécialisé pour répondre à l’appel de votre corps qui a besoin de main d’œuvre pour la digestion ?
C’est comme si on demandait a des physiciens de quitter leur laboratoire pour aller balayer les rues. Si votre nourriture cuisinée n’apporte pas d’enzymes, c’est à vous de faire tout le travail de la digestion. Lorsque les enzymes internes sont constamment appelés à travailler pour la digestion, comment peut alors votre corps encore courir, travailler, faire fonctionner votre cerveau, votre cœur, vos reins, vos poumons, vos muscles, vos défenses du système immunitaire, en règle générale assurer le bon fonctionnement de toutes vos cellules?
Le docteur Howell a parlé de l’hypertrophie organique, notant que tout organe ou toute glande développera davantage de cellules et verra sa taille augmenter si on lui demande trop par rapport à sa capacité de fonctionnement. Il a découvert, en particulier, que le pancréas humain était 2 à 3 fois plus lourd et plus grand par rapport au poids du corps que le pancréas d’autres mammifères et a attribué cela à une consommation excessive d’aliments cuisinés. Lorsqu’il n’y a pas d’enzymes présentes dans l’estomac pour la digestion (idéalement, la digestion devrait en réalité s’effectuer dans l’estomac avec des aliments riches en enzymes), les aliments passent dans la partie supérieure de l’intestin grêle. Là les enzymes sécrétées par le pancréas digèrent les aliments. Mais ceci représente un fardeau pour le pancréas, provoquant son hypertrophie. Si ce fardeau se prolonge, il peut entraîner une pancréatite ou d’autres affections plus graves.
Beaucoup d’étude scientifiques indiquent que les humains souffrent d’un déficit enzymatique provenant de la nourriture.
Beaucoup de maladies sont provoquées par le niveau des enzymes qui diminue, et si notre corps présente une déficience enzymatique, nous manquons d’énergie. Hamburgers, Pop corn, crèmes glacées, poulets grilles … c’est cela que beaucoup de jeunes mangent et c’est pour cela qu’ils dilapident leur capital enzymatique, et ce capital enzymatique va aussi s’épuiser avec l’âge jusqu’ à un moment donné on s’aperçoit qu’on ne peut plus manger comme avant, à partir de la quarantaine on prend du poids, on devient plus gras parce qu’aussi on a moins d’enzymes. Perdre du poids demande de l’énergie. Si vous essayez de perdre du poids, il est important que vous sachiez que les scientifiques ont observé que les animaux de laboratoire qui mangent des plats cuisinés sont toujours plus lourds que ceux qui sont nourris avec une nourriture crue à nombre de calories identique pour les deux groupes. La nourriture crue aide le corps a normalisé son poids parce qu’elle contient beaucoup d’enzymes.

La cuisson détruits les enzymes
Le fait de chauffer les aliments jusqu’à 48°C / 118°f pendant plus de 15 minutes détruit toutes les enzymes. Le fait de chauffer les aliments a des températures plus élevées pendant des périodes plus courtes détruisant également les enzymes. C’est le cas lorsque les aliments sont cuits au four, bouillis, grillés, mis en conserve, frits, pasteurisés, rôtis, cuits à la vapeur ou passés au micro-onde.

Les enzymes sont beaucoup plus sensibles à la chaleur que les vitamines ou les minéraux.
Les enzymes sont les facteurs clés de la santé et de la guérison, et leur destruction par la chaleur entraîne des maladies dégénératives chroniques.

Il faut manger des aliments crus
riches en enzymes, vitamines et minéraux

 Il est clair que vous devez comprendre
que nous ne cherchons pas à ce que vous ne mangiez plus que de la nourriture crue !

Mais si vous voulez perdre du poids, être plein d’énergie, nous vous encourageons à manger plus de viande crue que vous le faites actuellement. Beaucoup de personnes ne mangent même pas un fruit cru par jour. La plupart d’entre vous se nourrissent avec une de nourriture principalement préparée cuite dans laquelle les enzymes sont totalement absents, et bien-sûr vous vivez ! Mais votre santé de demain dépend de votre nourriture d’aujourd’hui.
Les enzymes alimentaires apportés à votre corps grâce à des aliments crus aident d’une part à digérer les protéines (enzymes protéolytiques), les graisses (enzyme lipase) et les hydrates de carbone –ou sucres-( enzyme amylase), et économisent d’autre part les enzymes internes occupés à d’autres tâches nécessaires pour le bon fonctionnement de votre corps.

Nous vous encourageons, nous vous conseillons d’inclure suffisamment des fruits et des légumes frais et crus dans vos menus ; idéalement, 70% des aliments que vous mangez doivent être des fruits et des légumes.
Nous ne disons pas :

« Ne mangez que de la nourriture crue, viande comprise ! »
« Supprimez toute la nourriture que vous aimez ! »

Nous disons :

« Mangez votre gâteau si vous en avez envie, mais mangez aussi tous les jours des aliments crus. »

Ce n’est pas si compliqué !

Pour conserver un niveau d’enzymes élevé, c’est-à-dire avoir suffisamment d’énergie pour perdre du poids et être en bonne santé, il faut manger au minimum un aliment cru chaque jour, c’est-à-dire un fruit cru et/ou un légume cru chaque jour.

Quels sont les aliments riches en enzymes ?

Tous les aliments crus non cuisinés renferment des enzymes nécessaires à leur décomposition (digestion).
Pour comprendre, par exemple : le mûrissement des fruits résulte de la lente décomposition du contenu du fruit par les enzymes. Si ce processus est allé trop loin avant que nous consommions le fruit, nous disons que le fruit est pourri.

 

Parmi tous les aliments crus, certains se sont révélés contenir de très fortes concentrations d’enzymes :

Les Fruits :

  • La Papaye est l’une des meilleures sources d’enzyme protéase qui aide à digérer les repas riches en protéines (viande, poisson…)
  • Les Kiwis sont aussi riches en enzymes protéolytiques qui facilitent la digestion des protéines.
  • L’ananas frais (l’ananas en conserve n’en referme pas car le procédé de transformation détruit cet enzyme sensible à la chaleur) est la principale source de broméline constituée d’un groupe d’enzymes qui fait partie de la famille des enzymes protéolytiques. L’ananas pris en même temps qu’un repas, aide à digérer les protéines.
  • Et aussi : les bananes, les dattes, les goyaves, les mangues, les raisins, le melon et les figues.

Les légumes fermentés comme la choucroute.

Les graines germées (les germes de soja, germes de luzerne et germes de lentilles) sont une mine d’enzymes, de vitamines, et de minéraux.

Noix (crues non grillées) et graines (exemple graines de lin).  Noix et graines contiennent la lipase, une enzyme qui aide à digérer les graisses.

 

Légumes, céréales, herbes.
En règle générale, plus les légumes seront verts et feuillus et plus ils seront bénéfiques pour votre santé. Épinards, laitue et le fenugrec sont par exemple recommandés pour leur richesse en chlorophylle (pigment vert des végétaux, excellent pour la santé, mais sensible à la chaleur, mangez cru les aliments qui en contiennent), en enzymes et en antioxydants. Les grandes herbes et les épices comme le gingembre et les feuilles de menthe peuvent aussi aider la digestion.

Les produits laitiers fermentés, tels que le yaourt, le kéfir et divers produits au lait aigre non pasteurisé.

Remarque : le lait non pasteurisé contient l’enzyme lactase qui aide à digérer les protéines du lait. Les personnes souffrant d’intolérance au lactose ne sont pas capables de fabriquer assez d’enzyme lactase interne, pour elles le lait non pasteurisé est la solution puisqu’il contient sa propre lactase.

Le miel brut. Le miel contient l’enzyme amylase qui aide votre corps à digérer les hydrates de carbone

Nos conseils d’achat et de conservation

 

L’intérêt de la consommation de fruits et légumes est multiple. Les fruits et les légumes FRAIS ont des vertus nutritionnelles très intéressantes, ils sont riches en fibres, en eau, en vitamines et en minéraux et ils sont pauvres en lipides et en calories. Cependant les vitamines qu’ils contiennent sont très fragiles car elles sont sensibles à l’action de l’air et de la chaleur. Les vitamines peuvent toutefois être préservées à condition de savoir acheter ses fruits et ses légumes, de les conserver.
Il existe un moment idéal pour récolter et consommer des fruits.
Si les fruits sont ramassés encore verts et laissés à mûrir dans un entrepôt, leur teneur en vitamines, minéraux et enzymes deviendra impropre d’un point de vue nutritionnel. Plus un fruit ou un légume sera stocké longtemps, et plus la perte des vitamines sera importante au moment de le consommer.
Les vitamines peuvent toutefois être préservées à condition de savoir acheter ses fruits et ses légumes et de savoir bien les conserver. Préférez les fruits et les légumes de saison fraichement cueillis, de préférence de la région car la durée du trajet augmente la perte vitaminique, et pas trop mûrs. L’idéal est de choisir sur les marchés des végétaux poussés en plein champ, à la lumière naturelle.
Les végétaux surgelés contiennent autant de vitamines et de minéraux que les frais qui restent stockés longtemps. Achetez des fruits et des légumes frais au fur et à mesure et les manger rapidement.
La majorité des fruits et légumes se conserve au réfrigérateur sauf la tomate, l’avocat, la banane, le kiwi, la poire, la pomme qui ont encore besoin de mûrir, le froid ralentit la maturation des végétaux et donc la dégradation des vitamines.
Les fruits et les légumes ne se conservent que 2 ou 3 jours à température ambiante ou dans le bac du réfrigérateur.

Nos conseils de préparation
Dès le moment où le fruit et le légume est coupé, la destruction des vitamines et minéraux s’amorce. Si en plus, il est entaillé, la perte sera totale en seulement quelques heures, l’oxygène de l’air pouvant entrer au contact de la chair pour accélérer l’oxydation. Et en plus de cette diminution, la cuisson des aliments augmente la vitesse de disparition
Dans tous les cas après la cuisson on considère que 10 à 50 % des vitamines sont détruites, les plus fragiles étant dans l’ordre décroissant la vitamine C, les vitamines du groupe B et la vitamine A.
La consommation des fruits et des légumes sous forme crue facilite un meilleur apport en minéraux vitamines et fibres.

Préparez les crudités au dernier moment dans la mesure du possible. Il vaut mieux gratter la peau et éviter de les éplucher. Rincez les végétaux sous l’eau courante sans pour autant les laisser tremper car les vitamines hydrosolubles vont diminuer au cours du lavage et plus encore si les fruits ou légumes sont découpés.

 

En pratique
Beaucoup d’experts en nutrition affirment que le petit déjeuner est la clé d’une bonne journée.
Par exemple, le matin au petit-déjeuner : un fruit et rien d’autre (un fruit, un jus de fruit ou une salade de fruits). Au moins une banane pour ceux qui ne supportent pas les autres fruits.
C’est parfait pour ceux qui veulent manger rapidement, sans perdre de temps, tout en absorbant le maximum d’énergie possible.
Si vous vivez sous un climat froid et que vous sentez le besoin de manger un petit-déjeuner chaud, ou tout simplement, si vous êtes une de ces personnes qui ne peut pas commencer la journée sans un petit-déjeuner copieux, alors manger votre fruit au déjeuner ou au dîner.

Si vous choisissez d’avoir un repas cuisiné (préparé) au petit déjeuner et au dîner, votre déjeuner doit se résumer en un aliment cru : un fruit ou une salade de fruits ou légumes.

Le meilleur moment pour consommer les fruits ou légumes crus
Mais le meilleur résultat pour perdre du poids et/ou être en forme, consiste de préférence à manger le fruit le matin au petit-déjeuner. Pourquoi ?
Pendant que vous dormez la nuit, votre corps digère ce que vous avez mangé la veille, vous vous réveillez le matin avec une réserve d’énergie à votre disposition, mais si votre petit déjeuner est copieux votre corps va devoir dépenser de l’énergie pour le digérer avec comme résultat au final un manque d’énergie et des coups de pompe. Par contre, manger un fruit au petit déjeuner va vous aider à digérer le repas de la veille, et vous donner de l’énergie en sauvant vos enzymes internes.
Lorsque vous aurez pris l’habitude de manger un fruit au petit déjeuner, soyez sûr que cela deviendra un besoin.
Il est important que vous compreniez qu’une bonne alimentation passe avant tout par le petit déjeuner : c’est-à-dire un fruit au petit déjeuner, et si vous avez besoin d’un petit déjeuner plus consistant commencez toujours par votre fruit avant les autres aliments.
Par exemple : un fruit avant des céréales.
Votre petit déjeuner peut être plus copieux si votre dîner de la veille a été léger, ou si vous avez besoin d’énergie pour des efforts comme par exemple une randonnée.

Vous voyez, les règles ne sont pas strictes, aucune obligation, nous vous livrons juste un guide que vous pouvez utiliser comme bon vous semble en fonction de vos buts.
Mais si vous mangez cru des fruits et de légumes frais, vous constaterez, oh combien votre corps apprécie qu’on lui fournisse des enzymes alimentaires. Grâce à cette nourriture, vous vous sentirez plus léger, plus en forme, vous vous trouverez meilleure mine, vous commencerez à perdre du poids et votre digestion sera meilleure, moins de maux, moins de douleurs.

Nous vous recommandons de manger les fruits ou les légumes en premier, seuls, dans un estomac encore vide, et jamais de les associer avec une autre nourriture, ceci est un principe. Le fruit contient 90 à 95 % d’eau, il va laver votre corps. Le fruit est le meilleur donneur d’enzymes alimentaires que vous puissiez trouver. Les fruits se combinent très bien avec les légumes crus : une salade de fruits peut contenir des avocats, un fruit pour accopagner une grande salade mixte composée de différents légumes.
Certains fruits facilitent la digestion des protéines, ce sont : les pommes, les abricots, des myrtilles, des pamplemousses, des kiwis, des citrons, des nectarines, des oranges, des pêches, des papayes, des poires, des ananas, des framboises, des fraises.
Les fruits qui aident à la digestion des amidons ( sucres) sont : les bananes le dattes , les figues, les mangues, les poires, les prunes, les papayes, les raisins.

Par exemple pour aider à digérer un poulet, on peut manger le poulet accompagné d’une salade confectionné avec un jus de citron et quelques quartiers d’ananas, kiwi et orange.
Autre exemple qui associe les protéines et le fruit : faire une salade de fruits avec un yaourt et/ou fuit et fromage
Mais attention, deux fruits par jour c’est bien, plus n’est pas forcément utile. Les abus ne sont pas recommandés, surtout pour les diabétiques.
Par exemple, un excès de papaye peut être responsable de nausées.

En conclusion :
Essayez de manger cru des légumes et de fruits frais, aussi souvent que possible pour la plupart des enzymes. Maintenant que vous comprenez l’importance et les avantages si les légumes et les fruits sont mangés crus, réduisez la part des aliments transformés, cuisinés, préparés autant que vous le pouvez.
Les jus frais de légumes et de fruits ont aussi bénéfiques pour votre santé. Nous les aborderons dans un autre article « le docteur vous explique ».