Les IST sont des Infections Sexuellement Transmissibles, c‘est à dire des virus, des bactéries, des champignons, des parasites qui se transmettent lors des rapports sexuels (anal, vaginal ou oro-génital).

Les signes apparaissent le plus souvent environ 7 jours après « la » relation sexuelle responsable, et dans le cas de l’hépatite B, 2 mois après la contamination.

Des brûlures , des démangeaisons, et/ou un écoulement « sale » par la verge ou l’anus chez l’homme , de la fièvre, une douleur au bas-ventre, tous ces signes doivent amener à consulter un médecin ou prendre rendez-vous dans certains centres spécialisés (CeGIDD: centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic; DAV : dispensaires anti-vénériens; CPF : centres de planification familiale)

La plupart des IST se soignent facilement, mais non traitées elles peuvent entrainer des complications. Le traitement stoppe leur transmission.

La « chaude pisse » (blennorragie gonococcique), la clamydiose, les mycoplasmes , et la trichomonase brûlent, mais pas les condylomes qui, eux, se présentent sous la forme de petites verrues sur le pénis ou l’anus sans brulures ni démangeaisons.
Par contre, si en plus des sensations de brûlures, vous voyez apparaitre des petits boutons douloureux en forme de bulles sur vos organes génitaux, l’anus ou la bouche, il peut s’agir d’un herpès génital.

L’hépatite B peut être une IST, mais pas exclusivement, elle peut aussi se transmettre par le sang ( par exemple : la seringue usagée d’un toxicomane infecté ). Fièvre, fatigue et « jaunisse » qui apparaissent 2 à 8 semaines après une relation sexuelle contaminante doivent faire penser au diagnostic qui sera confirmé par une prise de sang. Non traitée , l’hépatite B peut évoluer vers une cirrhose, un cancer du foie.

La syphilis est toujours présente : 2 à 4 semaines après la contamination, une petite plaie indolore (chancre) apparait sur la région génitale.

Le SIDA ( VIH) est une IST. Si vous avez pris un risque, vous pouvez vous rendre le plus tôt possible après la prise de risque et au plus tard dans les 48 heures au service des urgences le plus proche . Un médecin évaluera l’intérêt de vous prescrire un traitement prophylactique destiné à tenter de prévenir l’apparition de la maladie.

LE MEILLEUR MOYEN DE SE PROTÉGER DU VIRUS DU SIDA ET DES AUTRES IST : LE PRÉSERVATIF

Pour se protéger , il faut utiliser un préservatif pour toute pénétration mais aussi pour la fellation, le cunnilingus, l’anulingus.

NOS CONSEILS :
Ne vous soignez pas tout seul.

Suivez le traitement jusqu’au bout.

Pendant le traitement, utilisez toujours un préservatif avec votre partenaire.

Prévenez votre ou vos partenaires qui doivent prendre aussi le traitement pour limiter les risques de ré-infection entre vous.

 

DOCTEUR BINA-POLINSKY Fabienne

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *