CES HOMMES QUI SE SONT FAIT REFAIRE LE NEZ :
LA RHINOPLASTIE

iL n’y a pas que les dames qui passent sous le bistouri de la chirurgie esthétique, et la rhinoplastie est l’une des opérations esthétiques les plus demandées chez l’homme.

Au classement des actes de chirurgie esthétique les plus communs,

la rhinoplastie se classe
5e chez les femmes et 2e chez les hommes.

La rhinoplastie est une intervention qui permet de diminuer la taille d’un nez trop long, bosselé ou empâté, par des réductions ostéo-cartilagineuses soigneusement étudiées auparavant. Elle a pour but de modifier la ligne de profil souvent déformée et d’obtenir une harmonisation du visage.

Cette intervention s’adresse aux hommes qui sont complexés par leur nez au point de vouloir en être opérés.

La demande peut faire suite à un traumatisme qui a modifié la morphologie du nez.

Mais tous les hommes à gros nez ne sont pas complexés.

Le grand nez est essentiellement masculin et souvent considéré comme un symbole phallique, le mythe populaire voulant que le plus grand est le nez, plus grand est le pénis. En réalité ce lien entre la taille du nez et celle du penis n’existe pas.

Si un nez fort et proéminent rehausse la masculinité, de nos jours il existe des hommes qui veulent des nez plus petits. C’est par exemple le cas de Claude Francois, qui malgré un physique de jeune premier, trouvait son nez ni assez fin ni assez droit . En 1962, il se le fait refaire une première fois . En 1970, victime d’un accident de voiture, il se fait à nouveau opérer. C’est en 1973, qu’il obtiendra enfin le nez dont il avait toujours rêver grâce à une troisième opération intervenue après qu’une grille de fer reçue sur le visage lui dévie la cloison nasale l’empêchant de respirer correctement.
Cloclo se fait remodeler son nez dans le but de modifier son apparence.

Peut être que ces hommes qui veulent des nez plus petits , veulent ainsi présenter une image phallique moins menaçante auprès des femmes d’aujourd’hui. Petits nez, romantisme et sourires d’adolescents, telle est la tendance aujourd’hui.
Plus votre nez est petit plus vous avez l’air jeune. Petits nous avons tous un petit nez.

En général, seuls les hommes dotés d’un nez exceptionnellement grand ont recours à la chirurgie esthétique, mais dans le cas de Cloclo ( et il n’est pas le seul) un nez tout à fait acceptable pour un individu de sexe masculin a été réduit à une taille plus féminine pour paraitre ainsi plus enfantin, moins masculin, mais pour y gagner une séduction qui contribue à améliorer son image publique.

La rhinoplastie transforment un visage en corrigeant un nez qui,
au milieu de la figure,
peut enlaidir un visage .

La chirurgie de l’embellissement du nez serait l’une des plus vieilles du monde, c’est parce que le nez a toujours eu une dimension symbolique forte que son traitement apparait très tôt dans l’histoire de l’humanité

Attention , un nez masculin trop petit peut donner un visage insolite. Les critères de beautés sont bien différents suivant le sexe. La rhinoplastie doit s’adapter aux caractéristiques du visage masculin, c’est à dire que le nez chez l’homme ne doit pas être féminin c’est à dire sans aucune hypercorrection, sauf demande expresse.

 

LES QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ

A quel âge?

Le nez ne doit être opéré qu’après l’âge de 17 ans au moment où la croissance de la face s’arrête.
Après 6O ans en général, on traite la chute de la pointe du nez qui est un des signes du vieillissement du visage : c’est la rhinoplastie de rajeunissement, elle intéresse autant les femmes que les hommes.

 

Comment choisir son chirurgien esthétique?

Il faut prendre au minimum deux avis différents, et vérifier la réputation du chirurgien en se fiant au bouche-à-oreille. Le praticien doit être expérimenté et faire des rhinoplasties régulièrement.

 

Comment expliquer ce que vous voulez?

Ce dialogue avec le chirurgien est primordial. Le maître mot est “naturel”, le nez doit s’harmoniser au reste du visage.Le chirurgien vous exposera les particularités morphologiques du visage masculin ( angles naso-labial et nano-frontal), il fera des simulations de morphing (simulation informatique) pour anticiper le résultat final.
Il convient de bien s’entendre, car sinon, le résultat final peut être objectivement beau, mais ne pas plaire.

 

Une rhinoplastie peut-elle tout corriger?

Tout est corrigeable, à commencer par les cas les plus classiques de bosse sur le nez ou de nez trop épais… cependant certains cas restent plus délicats.

Si la peau est très épaisse, l’opération sera plus complexe. Il s’agit par exemple des rhinoplasties dites ethniques, quand le patient peut avoir les os du nez très courts, les cartilages mous, la peau très épaisse.

Si la peau est très fine, le risque de voir des irrégularités ou des imperfections augmente notablement.

Si les os sont cassants surtout chez les personnes de plus de 40-45 ans.

S’il y a une “fausse bosse” : « Les personnes qui ont un creux entre les deux yeux peuvent donner l’impression d’avoir une bosse. » C’est un cas où la rhinoplastie médicale par injections (acide hyaluronique), méthode rapide sans bistouri, donne de bons résultats.

Si le profil psychologique est instable , si le retentissement émotionnel est excessif par rapport au défaut lui-même, le chirurgien doit éviter d’opérer.

 

Avant l’opération :

Au moins une consultation de chirurgie plastique préopératoire est nécessaire pour étudier vos motivations, votre nez (forme, taille, projection et qualité de la peau) et procéder à un morphing (simulation informatique qui sera plus claire et moins virtuelle pour évoquer votre projet thérapeutique).
Le projet de rectification doit être raisonnable : il tient compte de l’état de la peau, de la résistance et de la forme des cartilages de la pointe du nez ainsi que de la largeur des os propres.Il y’a un équilibre à respecter entre la charpente ostéo-cartilagineuse et celle de la couverture cutanée. Dans certains cas, le chirurgien esthétique ne doit que modeler le nez sans trop le modifier.
Les rectifications doivent être menées en fonction de l’ensemble du visage, le but étant d’obtenir un nez harmonieux, naturel, adapté à chaque visage.

La fonction respiratoire est toujours appréciée, un scanner peut être demandé en cas de gêne respiratoire pour permettre au chirurgien de corriger une cloison nasale déviée.
Votre chirurgien esthétique vous explique les gestes correcteurs qu’il sera amené à réaliser , vous expose les suites opératoires et les risques de l’intervention, enfin il vous remet son devis. Vous devez avoir clairement compris les détails bien précis des gestes chirurgicaux qui vont être réalisés sur vous.

Une visite préalable chez l’anesthésiste est obligatoire.

L’intervention elle-même :

L’intervention dure de 45 minutes à 2 heures en fonction du geste chirurgical, et se pratique sous anesthésie locale (en cas de traitement de la pointe seule) ou sous anesthésie générale.

La correction a pour but d’apporter un nez fonctionnel, d’aspect naturel,
proportionnel à l’équilibre du visage.

L’intervention débute par un temps fonctionnel (s’il est nécessaire) qui a pour but d’améliorer la respiration nasale .
Elle se poursuit par un temps esthétique qui a pour but de remodeler le nez disgracieux.

Les incisions sont toutes à l’intérieur du nez (rhinoplastie fermée), aucune cicatrice n’est visible par la suite. En cas de réduction des narines, ou quand le nez présente des facteurs qui peuvent être source de difficulté, le chirurgien procédera par voie ouverte en faisant une micro-incision entre les narines où la cicatrice apparaîtra de manière très légère.

-Si le nez est trop long et bosselé, le chirurgien intervient sur la partie osseuse et sur la partie cartilagineuse
-Un nez large sera affiné par rapprochement des os propres
-Une pointe trop grosse sera affinée par réduction du cartilage excédentaire

Les sutures sont faites avec un fil résorbable.

Un pansement modelant ainsi qu’une attelle de maintien seront fixés par du sparadrap à la suite de l’opération du nez.

Pour une chirurgie esthétique du nez (ou réparatrice), l’hospitalisation s’effectue sur une journée, parfois en ambulatoire avec une sortie le jour même si le domicile du patient n’est pas trop éloigné.

Après l’intervention , les suites sont-elles contraignantes?

Cette opération du nez peut nécessiter une nuit d’hospitalisation.
Au réveil après une anesthésie générale, il y a une sensation désagréable de nez bouché surtout dans les cas où des mèches grasses ont été glissées dans les narines pour éviter des saignements; ces mèches seront enlevées dès le lendemain, parfois le surlendemain en fonction de l’importance du travail effectué.
Les suites opératoires sont pratiquement indolores. En revanche le visage est tuméfié avec des bleus autour des yeux : compter au moins une semaine d’éviction sociale (arrêt de travail) avec un plâtre ou une attelle pendant une semaine. Il faut compter une à deux semaines pour que les bleus autour des yeux disparaissent, ils peuvent être camouflés par un maquillage couvrant jusqu’à disparition.
Des croûtes peuvent se former dans les narines et gêner la respiration. Il faut régulièrement laver intérieur du nez.
Le nez reste fragile pendant quelques semaines. Pendant un mois, limiter le port des lunettes ou bien prévoir des montures ultra légères. Les trois premiers mois , il faut éviter les ports violents, le soleil, et ne pas appuyer le visage contre l’oreiller. La pointe du nez reste sensible et raide durant deux à trois mois. Le nez se dégonfle progressivement , en commençant par sa partie haute. Pour que le nez trouve son apparence définitive, il faudra patienter jusqu’à un an.

Une fois passée la période de consolidation , le nez n’est pas plus fragile après une rhinoplastie; on respire mieux si en plus de l’esthétique une gêne respiratoire a été corrigée.

Il est possible que certains patients remarquent une petite modification de leur voix après une
rhinoplastie, mais cela est rare.

Des petites retouches sont parfois nécessaires, elles sont pratiquées quelques mois après sous anesthésie locale quand elles sont chirurgicales, ou sans quand elles sont médicales ( injections).

Existe- t-il des techniques moins « traumatisantes »?

-La rhinoplastie médicale est une véritable alternative à la chirurgie traditionnelle. Elle consiste à injecter de l’acide hyaluronique dans les creux du relief du nez pour opérer de petites modifications comme une petite bosse. Attention cependant, la rhinoplastie médicale ne remplace en rien la rhinoplastie chirurgicale car elle ne peut être utilisée que pour des modifications légères. L’opération est à renouveler tous les 6 à 8 mois.

-Pour certaines indications ( correction des asymétries, des bosses et autres irrégularités) , l’utilisation per-opératoire (donc chirurgicale sous anesthésie) de la technique de rhinosculpture ultrasonique mise au point par le Docteur Olivier Gerbault, occasionne moins d’ecchymoses et des suites plus simples.
Ce sont des instruments à ultrasons dotés d’un moteur ultrasonique ‘piézoélectrique’ qui effectuent sous contrôle visuel direct des micromouvements précis et rapides, ce qui permet au chirurgien de découper et de polir l’os et le cartilage sans les casser ni endommager les tissus, la muqueuse des membranes ou les vaisseaux sanguins ( on ne casse plus la structure d’origine du nez).En plus d’obtenir un résultat esthétique, l’opération permet de raccourcir la phase de récupération post-opératoire.Cette méthode pourrait s’avérer utile chef les patients de 4O ans et plus, dont les os plus fragiles sont susceptibles de se casser, mais aussi chez les patients soucieux de ne pas modifier la structure interne du nez, comme les musiciens par exemple.

L’opération est-elle remboursée par la sécurité sociale?

L’opération peut être au moins partiellement prise en charge par la Sécurité sociale, après entente préalable, dès lors qu’est diagnostiqué un problème respiratoire, la partie fonctionnelle est prise en charge.

 

En conclusion, la rhinoplastie chez un homme donne d’excellents résultats si l’on tient compte de ses particularités morphologiques et anatomiques.

Le projet doit être naturellement  « masculin »  et s’intégrer harmonieusement dans un « visage d’homme ».

Docteur BINA-POLINSKY Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *