Comment savoir si ma chute de cheveux me rendra chauve ?

Vais-devenir chauve ?
«Chaque matin je retrouve un tas de cheveux sur mon oreiller, vais-je devenir chauve ? »

Vais-devenir chauve ?

«Je perds beaucoup de cheveux, mon père est chauve, je serai donc moi aussi chauve»

C’est l’ensemble de l’âge, du rythme de la chute ainsi que de la forme de la perte des cheveux qui peut être localisée ou diffuse qui vont déterminer de l’avenir de vos cheveux.

Comment savoir si la perte actuelle de vos cheveux aboutira à la calvitie ?
S’il y a des chauves d’un côté ou de l’autre de votre famille, vous êtes malheureusement un candidat à ce type d’alopécie, mais… NON La transmission génétique ne se fait pas systématiquement à tous les membres de la famille.
Le mode de transmission est tel que certains individus dans une famille ou dans certaines générations échappent à la calvitie.
La femme tout autant que l’homme peut transmettre ce facteur génétique.
Le test génétique pour savoir si on risque de devenir chauve pourrait être réalisé dans un futur proche,  Une prédiction précoce de la calvitie avant le commencement de la chute des cheveux pourrait conduire à employer des traitements qui seraient plus efficaces qu’au dernier stade de la perte.

Zone de dégarnissement des cheveuxLa topographie du dégarnissement (tempes, front et haut du crâne), la présence de petits cheveux en bordure de la zone atteinte, l’existence de cas d’alopécie dans la famille sont des renseignements très évocateurs, mais INSUFFISANTS pour affirmer à coup sûr une Alopécie Androgénétique Masculine.

“Vous perdez quelques dizaines de cheveux sur votre peigne ou au fond de votre douche ?”  Plus une personne a de cheveux, plus elle en perd, ne pas s’inquiéter surtout si on est à l’entrée du printemps ou de l’automne où il existe une accélération normale de la chute.
PAR CONTRE,  lorsque vous trouverez trop cheveux sur la table de travail ou l’oreiller, et surtout s’il apparait un éclaircissement sur les tempes, les lobes frontaux ou le sommet du crâne, consultez un médecin quelque soit votre âge. Il vous dira si vous présentez oui ou non une Alopécie Androgénétique.

attentionIl est important de  faire le diagnostic et de traiter le plus tôt possible pour tenter le sauvetage de votre chevelure.

Il devra confirmer que vous présentez bien une chute accélérée de vos cheveux et qu’il s’agit bien d’une Alopécie Androgénétique parmi toutes les autres causes d’alopécie.

Calvitie - classification d'Hamilton
Classification d’Hamilton

Au stade 3 de la classification d’Hamilton, il existe une véritable alopécie, le diagnostic est évident.

Avant, il est souvent difficile de repérer une calvitie débutante.

Avant que le sommet du crâne ne soit dégarni, on observe généralement une simple diminution de longueur et de diamètre des cheveux sur le haut du crâne. Le dégarnissement typique de la calvitie n’apparait qu’après.

Le médecin examinera votre scalp, et  réalisera des examens complémentaires,
toujours en première intention : un trichogramme.

Trichogramme
Le trichogramme

Le trichogramme est basé d’une part sur l’examen au microscope des racines d’une cinquantaine de cheveux prélevés 3 jours après le dernier shampoing au niveau des tempes, du front et de la partie haute du crâne, et  d’autre part sur le comptage  des cheveux en phase anagène (bulbe présent)et des cheveux en phase télogène (bulbe absent).

Le trichogramme permet établir le rapport cheveux phase anagène (de pousse)/cheveux en phase télogène ( de chute).

On tire doucement entre pouce et index une mèche d’une dizaine de cheveux pris au hasard au niveau des tempes, haut du crâne, et occiput, en tout environ une cinquantaine de cheveux.

Si les cheveux télogènes qui tombent, c’est-à-dire qui ne poussent plus et dont le bulbe est atrophié, et qui remontent dans le follicule prédominent sur les cheveux anagènes c’est-à-dire qui poussent, il y a diminution de la densité des cheveux ayant été précédée de quelques semaines ou mois par une chute anormalement importante. Le cuir chevelu évoluera vers la calvitie.

Pour éliminer une chute anormale de cheveux, le rapport Anagène/Télogène doit être supérieur à 5, SI le rapport est inférieur à 3, il y a risque d’alopécie.

Ce test peut être simplifié  pour permettre une auto-surveillance efficace associée à des photos prises tous les 3 à 6 mois : si 3 cheveux /10 ou plus restent entre les doigts sur les tempes ou le vertex, le test est positif (normalement 1 à 2 cheveux).
Enfin le trichogramme permet observer le diamètre des cheveux, origine androgénétique, les diamètres des cheveux sont variables, irréguliers, les duvets remplaçant progressivement les cheveux terminaux.

Parfois, le diagnostic d’Alopécie Androgénétique reste difficile à poser, et pour pouvoir éliminer d’autres causes d’alopécie comme par exemple l’effluvium télogène (chute réversible) ou une trichotillomania ( arrachage compulsif de ses cheveux) pour lesquels les traitements ne sont pas les mêmes, le médecin pourra être amené à réaliser une dermatoscopie, plus rarement une biopsie.

Dermatoscope
La dermatoscopie

La dermatoscopie consiste à observer le cuir chevelu avec un appareil muni de lentilles grossissantes  et d’un système d’éclairage appelé dermatoscope qui permet au médecin d’observer la partie du cuir chevelu qui présente des anomalies.

En cas d’Alopécie Androgénétique, il constatera une grande variabilité du diamètre des cheveux supérieure à 20%, on parle d’anisotrichose.

aspect dermatoscopique d'un cuir chevelu normal
Aspect dermatoscopique d’un cuir chevelu normal

aspect dermatoscopique d'une AAGM
Aspect dermatoscopique d’une AAGM
anisotrichose
Anisotrichose

 

Punch biopsique
La biopsie

La biopsie est surtout demandée pour explorer les alopécies cicatricielles, ce qui n’est pas le cas de l’Alopécie Androgénétique. Cependant, une analyse du tissu prélevé par punch  1 mm au-dessous de l’épiderme ciblé grâce à la dermatoscopie, permet de diagnostiquer un début de miniaturisation, Alopécie Androgénétique, lorsque le rapport follicules terminaux/ vellus( duvet) est inférieur à 4 (pour une chevelure normale , il est égal à7).

En général, la biopsie n’est pas nécessaire, le diagnostic étant fait avant.


Aucun autre bilan complémentaire n’est justifié quelque soit son âge de début. Dès le diagnostic d’AAGM posé, on passe aux traitements oraux et topiques susceptibles de retarder la chute de plus d’une décennie. Mais il s’agit d’un traitement au long terme qui ne pourra pas être interrompu, faute de voir réapparaitre la chute.
Seule la greffe de cheveux est définitive.