C’est une maladie de la peau qui provoque la peau grasse, des points noirs, de petits kystes, des boutons rouges plus ou moins purulents parfois douloureux, des têtes blanches et des cicatrices transitoires ou définitives.

La peau est couverte de follicules pileux c’est-à-dire de racines de poils qui peuvent être très fins quasi invisibles. A chacune de ces racines est attachée une glande, la glande sébacée qui produit un corps gras, le sébum, qui se mélange à la sueur pour protéger la peau de la déshydratation. Sous diverses influences, surtout les hormones, cette glande va sécréter trop de sébum et son orifice va s’obstruer. Le sébum va ainsi s’accumuler pour former d’abord un microkyste qui va ensuite s’enflammer et devenir rouge. Puis dans ce bouton rouge, un germe va se développer. Le kyste devient alors purulent.

Qu’est ce qui provoque l’acné ?

L’acné est à différencier de la séborrhée. Si la séborrhée est définie comme une hypersécrétion sébacée correspondant à un dérèglement transitoire de la glande sébacée liée à l’apparition des hormones sexuelles mâles pendant la période péri pubertaire, l’acné est considérée comme une maladie de peau dont le développement suppose la réunion de trois conditions : excès de sébum, rétention du sébum à l’intérieur du follicule dont les parois sont hyperkératinisées, irritation due à une prolifération de la flore microbienne .

Quels sont les sujets à risque ?

80% des adolescents sont plus ou moins touché, 25% d’entre eux présentent des acnés sévères pathologiques qui nécessitent un traitement médicamenteux.
L’acné est généralement plus fréquente et plus intense chez les garçons que chez les filles, puisque la sécrétion sébacée est sous la dépendance des hormones mâles. Elle touche principalement le visage, et le haut du dos. Elle peut détériorer l’image de soi et devenir psychologiquement invalidante. Elle peut se prolonger jusqu’à l’âge de 30, voire 40 ans !

L’évolution de l’acné est influencée par le stress et le tabac. L’importance de l’acné est proportionnelle au nombre de cigarettes fumées. Le pourcentage de sujets atteints d’acné passe de 25 à 44% lorsqu’on compare une population de non-fumeurs à celle des consommateurs de plus de 30 cigarettes par jour. Il existe également une corrélation positive entre la sévérité de l’acné et le nombre de cigarettes fumées dans la journée.

Le stress de l’adolescent puis le stress de l’adulte favorise les poussées acnéiques.

Le manque d’hygiène est un facteur aggravant. Nettoyer sa peau matin et soir permet d’éliminer l’excès de sébum mélangé aux impuretés, aux cellules mortes et aux microbes. Le nettoyage de la peau doit être doux, non irritant pour ne pas déclencher une réaction séborrhéique. Désinfecter et hydrater la peau.

Depuis longtemps, on sait que le soleil améliore l’acné mais que temporairement, pendant l’exposition, mais qu’après un phénomène rebond est observé.

Les facteurs familiaux jouent un rôle dans le développement de l’acné.

Certaines formes particulières d’acné sont par la prise de médicaments : pilule (pour les femmes), cortisone, antiépileptiques ou de toxiques , l’acné cosmétique est provoquée par l’application de crèmes cosmétiques

Substances comédogènes :
crèmes comédogènes, médicaments. L’acné peut être provoquée par les cosmétiques, des médicaments ou des toxiques.
Médicaments et substances qui peuvent provoquer l’acné :

  • Médicaments : Cortisone,
    Antidépresseurs, neuroleptiques : lithium, phénothiazine, halopéridol
    Antiépileptiques : hydantoines, phénobarbital, triméthadione
    VitamineB12, Brome, ciclosporine, azathioprine, sels d’or, anti-tuberculeux
  • Cosmétiques : certaines crèmes provoquent de l’acné après plusieurs semaines d’application.
  • Huiles : les triglycérides synthétiques ou naturels (huile de pépins de raisin, de tournesol, huile de coco , d’arachide, de noyau, d’amande), dérivés de lanoline.
  • Toxiques : hydrocarbures, chlore, brome (sirops, cordarone)
    Il s’agit d’une hypersensibilité des glandes sébacées aux hormones mâles, mais rarement l’acné est secondaire à un dérèglement hormonal.

L’alimentation n’a aucun rôle ?
pour certains non, pour d’autres il serait établi que la consommation excédentaire de sucres rapides (boissons, glace, beaucoup produits de grignotage) est en cause dans le développement et la gravité de l’acné . Il serait donc important de changer le comportement alimentaire.

Docteur BINA-POLINSKY Fabienne
pour

Esthétique Homme