“Les hommes adorent se faire masser la nuque et s’ils se laissent faire…

cela signifie qu’ils aiment vraiment la femme qui les masse

ou que leur cou leur fait vraiment mal.”

A la question “Est-ce que vous aimez faire des massages ?“, 43% des interrogés ont répondu qu’ils préféraient être massé contre 29% qui adoraient masser. (sondage réalisé en mai 2012 par linternaute.com sur 627 personnes – Voir le  sondage –

Et quand linternaute.com demande “Etes-vous tenté par un massage en institut ?“, 43.5% répondent que oui, ils sont amateurs de ces moments de détente absolue, et 42,4% seraient gênés de se rendre en institut pour se faire masser  (sondage réalisé en novembre 2011 par linternaute.com sur 462 personnes – Résultats du sondage)

Le massage est à différencier de la caresse.

– La caresse consiste en un attouchement tendre, affectueux ou sensuel, pour témoigner d’une affection ou susciter la réaction du corps de l’autre, le désir.

– Le massage, ou la massothérapie, est l’application d’un ensemble de techniques manuelles (l’effleurage, la friction, le pétrissage et la pression) qui visent le mieux-être des personnes grâce à l’exécution de mouvements des mains sur les différents tissus vivants. Le massage peut être stimulant ou calmant.

Le massage a t-il réellement des vertus ?

Prendre un rendez-vous dans un centre de bien-être pour un massage, c’est prendre soin de soi, c’est vouloir évacuer le stress du quotidien, se détendre.

L’effet des massages contre l’anxiété a été démontré.

Des récepteurs spécifiques du toucher localisés dans la couche de peau située juste sous l’épiderme (le derme) sont stimulés par le massage. Ils envoient alors des impulsions nerveuses à la moelle épinière, laquelle les achemine jusqu’au cerveau. En réponse, le cerveau se met à produire de grandes quantités de dopamine, de sérotonine et d’endorphine, les hormones cérébrales du soulagement et du plaisir qui se déversent dans tout l’organisme par voie sanguine.

Une étude américaine (Publiée dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine) , menée en 2010 au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles, a également montré que la sécrétion de cortisol (hormone du stress) diminuait.

Des cathéters intraveineux ont été posés dans le bras de cinquante-trois bénévoles en bonne santé. Tous ont été massés dans le même environnement. Mais seule la moitié d’entre eux a reçu un massage suédois (manœuvres très appuyées sur tout le corps) de quarante-cinq minutes. Sur les autres n’ont été effectués que des touchers légers, principalement des effleurages. L’analyse des échantillons de sang prélevés chez tous les participants avant et après la séance a clairement montré la différence. Chez les personnes ayant été vraiment massées (massage suédois), on constate :

  • une nette augmentation de la concentration en lymphocytes ou globules blancs du système immunitaire (ce qui signifie stimulation de l’immunité)
  • une diminution significative de la vasopressine, hormone qui régule la pression sanguine (ce qui signifie diminution de la tension artérielle)
  • une diminution du cortisol par les glandes surrénales, hormone du stress (ce qui signifie détente).

Chez les autres, en revanche, seule une élévation de l’ocytocine (hormone de la satisfaction) est décelable.

L’effet anxiolytique des massages ne relève donc pas du simple effet placebo.

Massage homme - Esthétique Homme

Le massage a un pouvoir anti-inflammatoire

De nombreuses études cliniques ont constaté les impacts positifs de certaines manœuvres pour réduire les raideurs articulaires et les douleurs neuromusculaires chroniques, apaiser les maux de tête et les troubles digestifs, stimuler les défenses immunitaires ainsi que la circulation sanguine et lymphatique.
Le massage contribue au relâchement de la tension musculaire, raffermit et tonifie les muscles, active la circulation sanguine et lymphatique.
En raison d’un manque ou d’un surcroît d’exercices physiques ou du fait d’une tension physique ou mentale trop importante, les déchets (dioxyde de carbone, urée et acide lactique) s’accumulent dans nos muscles pour entrainer des raideurs dans les mouvements voire des crampes musculaires. Le massage en contribuant à éliminer les déchets, en particulier l’acide lactique, libère le muscle.

Des chercheurs canadiens ont montré que les massages sont susceptibles d’engendrer dans l’organisme des modifications biochimiques en chaîne qui se propagent jusqu’au cœur même des cellules, au niveau de leur ADN.

Déroulement de l’étude de l’université McMaster, à Hamilton (Ontario), département des maladies neuromusculaires et neuro-métaboliques :

  1. Recrutement de onze jeunes sportifs qui ont pédalé sur un vélo stationnaire durant soixante-dix minutes à toute vitesse.
  2. Massage sur une seule jambe de chacun d’eux après cet effort intense.
  3. Analyse des échantillons de muscle (biopsie) prélevés à l’intérieur de leurs cuisses juste avant l’exercice,
    dix minutes après le massage, puis deux heures et demie plus tard.

Résultats de l’étude :

Les chercheurs se sont aperçus que le massage avait déclenché des effets comparables à un traitement antalgique médicamenteux.

  1. les biopsies des deux jambes présentent les mêmes microlésions occasionnées par le pédalage forcené,
  2. les biopsies issues des muscles massés concentrent beaucoup moins de molécules inflammatoires que les autres.

Explication :

Les pressions induites par le massage sont détectées par de minuscules capteurs enchâssés dans la membrane des cellules musculaires. Ceux-ci transmettent aussitôt l’information à l’intérieur de leur cellule sous forme de signaux moléculaires (des protéines kinases à la structure modifiée). Dès lors, la machinerie cellulaire se met en marche pour aboutir à la fabrication par la cellule de substances anti- inflammatoires.
C’est pourquoi les douleurs immédiates et les courbatures du lendemain sont réduites.
Mais ce n’est pas tout. À plus long terme, les tissus massés seront plus toniques et plus résistants, du fait du développement de nouvelles mitochondries, ces petits organites chargés de la production d’énergie à l’intérieur des cellules.

En définitive, les molécules inflammatoires n’ont pas été évacuées par les mouvements d’effleurage, de friction et de malaxage, mais tout simplement muselées par les cellules musculaires elles-mêmes.

C’est tout l’intérêt du massage des sportifs après l’effort.

Les courbatures du lendemain sont l’ennemi numéro 1 des sportifs.
Contre les courbatures, et les douleurs qui apparaissent après l’effort, les massages restent la meilleure solution.
Détendre les muscles constamment mis à contribution en leur redonnant de la tonicité est l’autre objectif du massage chez le sportif.
Le massage doit être effectué après une douche tiède et une vingtaine de minutes après l’effort, il doit durer ne vingtaine de minutes.

Qui pratique les massages ?

  • Une esthéticienne dans un centre de bien-être.
  • Un kinésithérapeute. En France, la législation est stricte en théorie. Seuls les masseurs-kinésithérapeutes ont le droit de réaliser des massages. Les autres praticiens (esthéticiennes, hydrothérapeutes, employés de spa…) peuvent dispenser des thérapies manuelles uniquement sous le vocable de “modelages”.Mais ce n’est pas le diplôme qui fait l’aptitude du praticien. Un massage mal exécuté peut faire davantage de mal que de bien. Pour qu’un massage apporte de véritables bienfaits pour la santé, il faut qu’il soit correctement exécuté.Méfiez-vous aussi des machines, de plus en plus souvent proposées pour atténuer les cicatrices ou accélérer la récupération des sportifs. Rien ne vaut une main qui s’adapte au corps et aux besoins précis de chacun.Fiez-vous à votre propre ressenti. Un masseur peut convenir à vos amis et pas à vous. Un bon massage doit vous faire du bien.
  • La copine qui veut détendre son homme tout en restant dans une atmosphère romantique, faire un massage sensuel pour son homme trouve sa place à n’importe quel moment ; c’est tellement agréable. Agréable oui, à condition de savoir comment le faire. A quel moment, dans quelle ambiance ? Mais surtout, quels sont les gestes adéquats à avoir ? Se renseigner et finalement réussir à merveille son massage sensuel ce n’est pas si compliqué.
  • L’auto-massage, si vous n’avez personne pour vous masser. Ce n’est pas compliqué pour les mollets et les cuisses. Vous avez l’avantage de connaître les points de pression qu’il faut travailler.
    Le massage doit se faire dans le sens de la circulation sanguine, des extrémités vers la racine des membres.

Quels produits utiliser ?

Un massage efficace ne se fait pas sans une bonne huile adaptée à votre peau. Elle lui fera du bien et l’hydratera. Nous avons sélectionné plusieurs produits de marque qui correspondent à tous les types de massage et qui ont chacun des effets bien spécifiques.

Achetez dans notre boutique rayon “Massage”

 Le massage peut-il être déconseillé, voire contre-indiqué ?

Contrairement, on se qu’on pourrait croire, il existe bien des contre-indications au massage.
Si vous présentez des allergies, renseignez-vous sur la composition de l’huile utilisée (amande, sésame, camphre…), notamment si elle contient des huiles essentielles (lavande, citron…). En cas de plaie ouverte ou de brûlure récente, tout massage est déconseillé. De même, en cas de phlébite car les manoeuvres exercées sur les jambes peuvent déplacer un caillot sanguin et provoquer une embolie pulmonaire.

Attention ! Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées pures sur la peau.

DOCTEUR BINA-POLINSKY

pour

Esthétique Homme