Attention, cet article présente des images médicales pouvant heurter certaines sensibilités…

LES BOUTONS NORMAUX DU SEXE

Jules et Gabriel sont deux ados, Jules téléphone à Gabriel :

« Allo  Gabi, tu sais c’est quoi ces chtars (bouton en argot) 

qui sont apparus sur le bout de mon sexe? »

Gabriel : «  Comme des petites boules blanches tout autour du gland ? »

Jules : « Oui, ça ne gratte pas, ça ne fait pas mal,

 j’ai attrapé ça comment, vu que je n’ai encore jamais eu de copine ? »

Gabriel : « Ne t’inquiète pas, moi aussi j’en ai qui sont apparus à la puberté sous l’influence des hormones qui se réveillent dans notre corps à ce moment là. Ces  boutons qui se mettent  sur la couronne du gland ont un nom : la couronne perlée. Parfois, ils n’existent que sur le frein, et pas chez tous les hommes.  Surtout ne les perce pas ! Ils ne sont pas dangereux ni contagieux. Ils ne disparaîtront pas, mais ils ne gêneront ni toi ni les filles, au contraire, ils stimuleraient les filles lors des rapports sexuels. Ne fais rien. Au fait, tu as regardé le dernier épisode Altered Carbon sur Netflix? »

 

 

 

 

Marie  est curieuse, elle « examine »  le sexe de son copain. Sous la fine  peau du sexe de Charles, et surtout au niveau du prépuce,  elle voit  en transparence des petites boules blanches de 1 à 2 millimètres qui sont encore plus visibles lorsqu’elle étire la peau.

 Elle s’inquiète, elle pense à une Infection Sexuellement Transmissible.

Charles la rassure :  Ce sont des glandes sébacées tout à fait normales qui produisent du sébum pour hydrater la peau,  ce sont des petites réservoirs de sébum . Tous les hommes en possèdent mais de façon plus ou moins marquée et en nombre plus ou moins important. Au niveau du sexe, ces glandes sébacées prennent le nom de grains de Fordyce .Il ne faut pas y toucher, on ne perce surtout pas! 

 

 

MAIS, DÈS QUE L’ON A UN DOUTE

SUR UN BOUTON QUI VIENT D’APPARAÎTRE, 

à fortiori, SI LES BOUTONS SE MULTIPLIENT RAPIDEMENT, 

IL FAUT CONSULTER UN MÉDECIN

C’est important de le faire car des boutons peuvent être  contagieux et lorsqu’un homme le transmet à sa partenaire, cela peut faire le lit d’un cancer du col de l’utérus. 

EN ATTENDANT LE RENDEZ-VOUS 

PAS DE RAPPORT SEXUEL SANS PRÉSERVATIF

La partenaire doit faire un frottis chez son gynécologue et en cas d’infection être traitée

 

 

LES BOUTONS CONTAGIEUX QUI NÉCESSITENT UNE CONSULTATION MÉDICALE

-Les condylomes génitaux.

Un ou plusieurs boutons indolores, comme des « petits bouts de peau », souvent inférieurs  à 1 millimètre, poussent comme des verrues sur le gland, la peau des bourses, et la région péri-anale. Ces verrues appelées, condylomes ou encore crêtes de coq sont  une Infection Sexuellement Transmissibles provoquées  par des papillomavirus. Il faut soigner rapidement avec des applications  locales  répétées de substances chimiques visant à détruire les boutons. Le laser peut aussi être indiqué.

 

 

-Herpès génital.

Ce sont des boutons douloureux qui ont un aspect de cloques (boutons transparents) puis de plaies de quelques millimètres , disposées en bouquet sur le pénis, le bord du prépuce, près du gland ou de l’anus. Après une première infection sexuellement transmissible, les boutons peuvent réapparaitre sans lien avec un contact sexuel,  mais à l’occasion d’un stress, d’une fatigue, d’un choc émotionnel. Chaque récidive est contagieuse. Le traitement est anti-viral en crème et en comprimés.

 

 

-La syphilis.

 

Au début de la contamination, la maladie se manifeste par un petit bouton ou une plaie suintante  (chancre), indolore sur le gland. Si la maladie n’est pas traitée, elle  se généralise ensuite avec des atteintes viscérales. Le diagnostic repose sur une prise de sang et la syphilis se soigne rapidement de nos jours avec des antibiotiques.

 

Docteur BINA-POLINSKY F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *